RECHERCHE AOÛT 2021

RECHERCHE
 

L’accès aux services de consultation en santé mentale par les immigrants et réfugiés au Canada


AUTEURS    Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC)

ENDROIT     Canada


Résumé :

« La présente étude vise à examiner, à l’aide des données d’une enquête auprès de la population couplée à l’information sur les immigrants ayant obtenu le droit d’établissement, le recours aux services de consultation en santé mentale (CSM) par les immigrants et les réfugiés, comparativement à l’usage qu’en font les répondants nés au Canada, en tenant toutefois compte de la santé mentale autodéclarée (SMAD) et des caractéristiques propres aux immigrants. Fondée sur une base de données couplée, l’étude permet de tirer des renseignements bien plus précieux sur les populations des immigrants que la plupart des études antérieures. »

Points saillants :

  • Les faibles taux de consultation en santé mentale (CSM) chez les immigrants, en particulier chez les immigrants récents, les réfugiés et les immigrants asiatiques, indiquent que davantage de soutien et de services sont nécessaires pour ces sous-groupes.
  • Les faibles taux de CSM chez les nouveaux arrivants peuvent résulter d’un obstacle structurel, comme une difficulté à se déplacer ou à obtenir la permission de se faire traiter pendant les heures de travail, d’obstacles culturels, y compris le manque de services de santé mentale adaptés sur le plan linguistique et culturel, ou d’autres obstacles rencontrés lors de la recherche de services en santé mentale. Cela peut être aussi causé par une crainte d’être stigmatisé.
  • L’étude a révélé que les réfugiés, dont un grand nombre sont arrivés au Canada en provenance de milieux déchirés par la guerre, n’étaient pas plus susceptibles que les immigrants d’autres catégories d’admission d’avoir eu recours à des CSM
  • Les immigrants de longue date présentent des niveaux plus bas de santé mentale autodéclarée (SMAD) et sont plus susceptibles de déclarer des CSM, tandis que les immigrants récents présentaient des niveaux plus élevés de SMAD, mais des taux de CSM inférieurs à ceux des répondants nés au Canada.

Télécharger le rapport complet ici

Explorer d’autres articles