RECHERCHE
 

Les réfugiés sont-ils plus susceptibles de quitter leur destination initiale que les personnes dans la catégorie de l’immigration économique?


AUTEURS    Lisa Kaida, Feng Hou, Max Stick

ENDROIT     Canada


Résumé

Les politiques de dispersion des réfugiés sont souvent critiquées comme étant inefficaces parce que l’on croit que les réfugiés qui 3sont envoyés dans des petites villes quittent rapidement leur destination initiale pour s’installer dans de plus grandes villes servant de porte d’entrée aux immigrants. L’analyse fondée sur la Base de données longitudinales sur l’immigration a révélé que, même si le taux global de migration secondaire des réfugiés réinstallés était plus élevé que celui des personnes dans la catégorie de l’immigration économique, la différence était surtout attribuable au fait que les réfugiés avaient davantage tendance à s’établir dans des petites villes au départ que les personnes dans la catégorie de l’immigration économique.

Les points à retenir:

  • Les résultats montrent que les réfugiés sont plus susceptibles que les personnes dans la catégorie de l’immigration économique d’entreprendre une migration secondaire au cours de leurs 10 premières années au Canada.
  • Toutefois, cela s’explique surtout par le fait que les réfugiés ont tendance à s’établir dans de plus petites villes au départ.
  • L’analyse des donnés longitudinales montre qu’une expérience de chômage au cours de l’année précédente augmente de façon semblable la probabilité de quitter la ville de destination initiale chez les personnes dans la catégorie de l’immigration économique et les réfugiés parrainés par le gouvernement (RPG).

Lire le document complet ici.

Explorer d’autres articles