RECHERCHE OCTOBRE 2020

RECHERCHE
 

La santé mentale des immigrants et des réfugiés : données canadiennes provenant d’une base de données couplée au niveau national


AUTEURS    Edward Ng (Statistique Canada), Haozhen Zang (IRCC)

ENDROIT     Canada


Résumé

« Les nouveaux immigrants au Canada sont en général en meilleure santé que la population née au Canada. Cependant, peu d'études sur l'effet de l'immigrant en bonne santé ont porté sur les résultats en matière de santé mentale, plus particulièrement selon la catégorie d'admission des immigrants. Les résultats indiquent que parmi les immigrants, l'état de santé mentale autodéclaré varie en fonction de la région d'origine et du temps passé au Canada, même après avoir tenu compte des facteurs socioéconomiques et démographiques. Ces résultats appuient l'effet de l'immigrant en bonne santé et sa diminution au fil du temps dans le domaine de la santé mentale. »

Les points à retenir:

  1. Dans l’ensemble, on remarque qu’à leur arrivée, les immigrants sont en meilleure santé que la population née au Canada; ce phénomène est appelé l’effet de la « sélection d’immigrants en bonne santé » ou l’effet de l’immigrant en bonne santé (EIBS).
  2. L’avantage initial en matière de santé semble cependant disparaître au fil du temps, en partie en raison du stress et d’autres défis d’intégration.
  3. Le Plan des niveaux d’immigration du gouvernement canadien stipule que près d’un million d’immigrants seront admis au Canada entre 2018 et 2020 et que le nombre d’immigrants au Canada augmentera, passant de 7,5 millions à plus de 12 millions d’ici 2036 (c.-à-d. près de 30 % de la population canadienne). Du fait de la croissance de la population des immigrants au Canada, il est important de surveiller leur santé (y compris leur santé mentale)

Téléchargez le rapport complet ici.

Explorer d’autres articles