Culture et violence familiale: nuancer entre le besoin réel d'être protégé et le profilage discriminatoire des familles immigrantes/réfugiées

Presentatrice: Dr. Ghayda Hassan
Date: 10 décembre, 2014

 
Plan de la présentation
Dr. Hassan mène une discussion illustrant les défis cliniques qu'il faut confronter lorsqu'il s'agit (ou non) de violence familiale dans une famille immigrante/réfugiée. Elle aborde les liens étroits qui existent entre culture et développement, puis présente quelques uns des facteurs de risque de la violence familiale. Finalement, elle présente un cas clinique permettant d'illustrer la balance qu'il faut trouver entre compétence culturelle et sécurité.  
 
Biographie
Dr. Ghayda Hassan est professeure de psychologie à l'UQAM et chercheure/ clinicienne au sein de l'équipe d'intervention et de recherche interculturelle (ERIT), où elle participe à la formation et à l'encadrement des stagiaires en psychologie clinique. Ses recherches se font en collaboration avec ERIT, le GRAVE (Groupe de recherche et d'action contre la victimisation des enfants) et les IRSC CIPREV (Centre d'études interculturelles sur la prévention de la violence sexiste). Dr. Ghayda Hassan croit que nous ne pouvons pas développer une expertise dans un groupe culturel spécifique, mais plutôt que la psychologie clinique culturelle est une question de «manière d'être», «une manière d'être avec l'autre» et une recherche du sens dans le contexte de la rencontre avec l'autre. Ses activités cliniques et de recherche n'ont pas porté sur un groupe en particulier, mais se concentrent plutôt sur l'interaction entre la culture, l'identité, la santé mentale et la violence entre les groupes étudiés. Souvent, ce qui détermine le travaille avec un groupe donné découle des réalités sociales et des besoins des milieux cliniques et communautaires avec lesquels elle travaille en étroite collaboration.